Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 13:30

Bonjour à tous ! 

Astobelarra - Le Grand Chardon a lancé une souscription en ligne (via le site de crowdfunding HelloAsso) pour la sortie du roman d'Etienne H. Boyer, le tome 2 de sa trilogie fantastique "L'infection", intitulé "Pandémie". Evidemment, nous vous invitons à aller voir cette page (cliquez sur le lien) et à nous soutenir, comme vous l'avez toujours fait jusqu'à présent, mais à le faire deux fois plus nombreux cette fois-ci.

Comme vous le savez, nous avons toujours plus ou moins utilisé le principe de la souscription pour nos livres précédents. Parfois cela a fonctionné au delà de nos espérances, parfois ce fut un coup d'épée dans l'eau. Quoi qu'il en soit, Astobelarra a toujours su faire face à l'adversité, en tout cas jusqu'à maintenant.

Aujourd'hui, la donne est différente. Notre association doit faire face à des difficultés financières liées à des charges salariales plus conséquentes qu'on ne l'avait pensé et qui plombent sa capacité à publier des nouveautés. Nous n'avons plus de salarié aujourd'hui, mais nous sommes bloqués dans la situation du serpent qui se mange la queue : pour continuer à exister, nous devons publier des auteurs. Pour pouvoir financer cela, nous devons vendre des livres et pour vendre ces livres, nous devons absolument publier de nouvelles oeuvres.

Plutôt que de baisser les bras à la première difficulté, nous avons décidé d'aller de l'avant et de réfléchir à des idées constructives pour nous tirer de ce mauvais pas. Parmi les solutions qui se sont imposées, celle du crowdfunding nous a semblé être une piste intelligente et innovante, susceptible d'amorcer la pompe. En ce qui concerne le choix de la plateforme, les conditions d'utilisation proposées par HelloAsso nous ont semblé être les plus en adéquation avec l'esprit d'Astobelarra.

L'objectif est loin d'être impossible : si nous atteignons dépassons le plafond de 1500€, cette campagne nous permettra non seulement de sortir le livre d'Etienne, mais aussi de publier les auteurs suivants, voire de combler notre déficit. 

Dans le cas où nous n'arriverions pas à atteindre cet objectif, évidemment, les livres ne pourraient pas non plus être imprimés et vous ne pourriez donc pas lire ce second volume de la trilogie avant un certain temps ! Cela compromettrait également les projets d'avenir de notre association et donc, la possibilité pour les auteurs suivants de voir leurs oeuvres publiées. Voilà pourquoi nous vous demandons de ne pas attendre que le livre soit sorti pour l'acheter.

 

C'est maintenant, et plus que jamais, que nous avons besoin de votre soutien. 

 

Alors nous ne vous demandons pas la charité, bien sûr ! Nous vous demandons juste de précommander le livre avant sa sortie. Si ça fonctionne, vous ne repartirez pas les mains vides (il y a 5 contreparties possibles en fonction du montant que vous nous allouerez - voir plus bas), et surtout, vous aurez contribué au sauvetage de notre association.
Vous serez en quelque sorte des héros. En tout cas pour nous, les éditeurs, ainsi qu'Etienne et les prochains auteurs qui sortiront sous la bannière Astobelarra. 
Et au pire (pour vous), si nous n'atteignons pas les 1500€ prévus, vous récupérerez vos mises. 

Aujourd'hui, on peut dire sans exagérer que le sort des éditions Astobelarra n'a jamais été autant entre vos mains...

Pour souscrire, c'est ici, merci :

 

Propulsé par HelloAsso
Propulsé par HelloAsso

 

Lire plus de détails sur le livre et l'auteur ici et .

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués Souscriptions
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 10:03

Unis-Cité met en place un Service Civique permettant de rassembler des jeunes de toutes origines sociales et culturelles et de tous niveaux d’études.
Pendant 8 mois, en équipes, ils rendent visite à des personnes âgées, sensibilisent des familles à des éco-gestes,  créent du lien social …
Indemnisés pendant leur engagement, 1/5ème de leur temps est consacré à une formation citoyenne et à leur projet d'avenir.


Rentrée 2014 : 8 mois entre octobre et juin.

Ouvert aux jeunes entre 18 et 25 ans. Aucune formation n’est demandée au préalable.

En équipe. Deux missions à mener sur le volontariat

Lieux  Soule

3 à 4 volontaires

Thématiques

 


Soutenir les actions du Collectif Souletin


Lieu : La Soule

Bénéficiaires : Tout public et personnes en situation de précarité

Objectif : Contribuer au développement de l’atelier maintenance vélo.

Organiser des manifestations publiques pour soutenir les actions du collectif

Communiquer sur les activités de l’atelier vélo.

Soutenir sur des moments précis le fonctionnement de l’épicerie sociale

 

Sensibilisation au respect de l’environnement avec Astobelarra / Le Grand Chardon

 

Lieu : La Soule

Bénéficiaires   Grand public

Objectif: Sensibiliser à la bio diversité à travers un travail de collecte et de mise en forme des pratiques d’apiculteurs respectueuses de l’environnement.

Rencontres et interviews d’apiculteurs

Recherches documentaires sur le patrimoine souletin autour de l’apiculture.

Réalisation d’ un document valorisant toutes ces recherches à destination du grand public

Organisation d’animations autour de ce thème

 

Renseignements

 

Adresse

Centre multiservices
BP 66
64130 Mauléon

 

 

Téléphone : +33 5 59 28 78 79
Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:28

Yohann Villanua dédicacera son roman l'après-midi  des fêtes de Borce, le 26 Juillet (en Haute vallée d'Aspe).

Ce livre de 200 pages édité par Astobelarra / Le Grand Chardon raconte l'histoire d'une bande d'enfants se livrant le temps des vacances à leurs activités favorites ( braconne, pêche, foot, 400 coups... ) mais aussi à la fragilité de cette liberté et de leurs amitiés.

Au bout de cette enfance surgira une ombre menaçante (comme dans bien des romans d'apprentissage) que symbolisent les bagarres entre adultes une nuit de bal, la construction d'une autoroute sur la rivière où les villageois aimaient à se retrouver, les premiers amours et les premiers tourments...

Ce passage de l'enfance à l'âge adulte permettra à certains enfants de découvrir des secrets du temps passé. L'un d'eux, Jean, s'intéressera au passé de résistant de son oncle, en même temps qu'il découvrira la littérature.
Ceci mêlé à la rencontre de Phil, un adolescent rebelle hébergé dans un foyer  ( les PEP actuels de Borce) et du mystérieux John, un artiste qui squatte une  ancienne gare désaffectée, auront une influence sur son caractère déjà épris de liberté.

"Une invasion de truites" est un ode aux Pyrénées sauvages et à l'enfance, en même temps qu'une tentative de concilier littérature, poésie et oralité.;On y retrouve du béarnais, de l'espagnol et de l'Euskara ; toute une ribambelle de langues
et de personnages hauts en couleur
- Un élu ne jurant que par la modernité
- Un ours appelé Jojo et qui tourne dans sa cage tandis que des enfants rêvent de le libérer
- Une grand mère magicienne comme on en trouve dans les romans inspirés du "réalisme magique"
- Des scènes qui rappelleront peut-être au lecteur l'univers de Giono, Camus, Hemingway, Kerouac...
Avec une post-face écrite par l'écrivain Marie Cosnay et des illustrations réalisées par Audrey Hodapp.

Yohann se tient à votre entière disposition afin de discuter avec vous de son roman,
avec l'espoir de toucher tous les amoureux des Pyrénées et aussi de la littérature...


Contacter Yohann Villanua par mail : v.yohann[a]hotmail.com

 

couverture-copie-7.jpg

 

4emecouverture-copie-3.jpg

 


Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 16:29

Télécharger ce flyer au format PDF iciflyer-copie-1.jpg

 

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 15:55

Dans quelques semaines, nous sortirons un nouveau livre dans une nouvelle collection. Nous cherchons un titre de collection, en basque, en français ou une autre langue du monde du moment que ça nous plaît. Cette collection aura pour objectif de publier des dessins d'humour, du graphisme, de la bande dessinée. Si vous voulez nous aider, vous pouvez envoyer vos propositions dans les commentaires ou à cette adresse : astobelarra@gmail.com Nous offrirons notre dernier livre à celui ou celle qui nous enverra la proposition qui nous plaira le plus.

 

Les éditions Astobelarra / Le Grand Chardon

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 11:02

confours-copie-1.jpg

 

Présence culturelle de l’ours dans les Pyrénées d’hier à Aujourd’hui


    Cette conférence essaiera d’enrichir la connaissance du dossier “ours” dans la vieille Europe et plus spécialement dans les Pyrénées et la zone de la “Novempopulanie”. Cette subdivision de la grande Aquitaine Romaine a été instaurée  au II siècle de notre ère et ce qui  la caractérise en premier, c’est l’empreinte linguistique basque y compris dans la toponymie et dans les substrats linguistiques conservés par le gascon ou le Béarnais, dialectes occitans.
    Le dossier de la présence de l’ours sera traité en s’appuyant sur diverses sources culturelles, cultuelles et festives anciennes et contemporaines dans  cette zone, à travers quatre thèmes forts et représentatifs :      
L’importance des « représentations ursines » dans l’art préhistorique.
    La forte présence de l’ours dans l’évangélisation de l’Archevêché d’Auch.
    L’ours et l’homme sauvage dans les croyances, contes, légendes et récits de ces contrées dont les récits de chasse et le calendrier.
    La permanence des déguisements en ours lors des diverses manifestations hivernales et carnavalesques.



Thierry TRUFFAUT

    Diplomé en Anthropologie sociale et historique  de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris  Membre de Centre de Anthropologie  de Toulouse,
    Laboratoire LISST, Toulouse le Mirail Ancien président d’Euskal Danzarien Biltzarra Membre de Lauburu, Lapurtarrak, Etniker, Eusko-Ikaskuntza

 

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:19

 Veuillez trouver ci-dessous la lettre que nous venons d'envoyer aux médias et que nous porterons demain aux élus de la communautés des communes Xiberoa

 Site internet Hegaladiahttp://www.hegalaldia.org/


        Mauléon lundi 4 mars 2013

 


 

Monsieur le Président de la communauté des communes Xiberoa,

Mesdames et messieurs les conseillers communautaires,


L'association Hegalaldia est née en 2000 pour se charger du soin aux animaux sauvages. D’abord basée à Uhart-Cize, elle obtient en 2003, suite à sa gestion de la marée noire du Prestige sur les côtes Basques, un financement Européen visant à développer le soin aux animaux sauvages. Elle obtient donc un permis de construire pour édifier son centre de sauvegarde à Ustaritz

 Hegalaldia a surmonté de nombreuses difficultés visant à obtenir une reconnaissance officielle et devenir une association déclarée d'intérêt général et agréée association de protection de la nature. Cette structure est à ce jour la seule de ce type dans le département. Elle se soumet à une réglementation en vigueur stricte en obtenant une autorisation préfectorale d'ouverture, se dote d’un responsable vétérinaire sanitaire et embauche, dans un premier temps, deux salariés sur la structure dont un responsable capacitaire. De 2009 à 2012, l’association comptabilise 4 salariés dont deux salariés capacitaires (salarié capacitaire = la seule personne autorisée à détenir à soigner et déplacer une espèce protégée)

Chaque année, c’est une moyenne de 1000 animaux qui sont recueillis dont une centaine d’espèces différentes (oiseaux, petits mammifères, reptiles et amphibiens) et des centaines d’animaux traités à distance (qui meurent ou s’échappent avant d’arriver sur la structure). Hegalaldia, c’est un hectare d’installations (un bâtiment administratif, treize volières, trois piscines pour oiseaux marins, une mare à cistudes, une infirmerie, une salle de stabilisation, une salle de réhabilitation, un enclos à hérissons, six boxes de réhabilitations en bâtiment, une chambre de congélation, une nursery…)

Mais aujourd’hui Hegalaldia connaît de graves difficultés financières. Alors que l’activité de cette structure ne cesse de croître d’année en année, les subventions publiques, elles, diminuent et Hegalaldia a déjà licenciée une personne. Selon les responsables, si l’association n’obtient pas 85000€ des collectivités territoriales d'ici mars (ou des engagements allant dans ce sens) le centre de soins devra fermer ses portes.

 

Pour ce qui est de la Soule 1% des accueils d'animaux proviennent chaque année de ce secteur et en 2012 c'était 2%. 7 bénévoles ambulanciers sur ce secteur acheminent les animaux trouvés lorsque l’association ne peut pas se déplacer. Le centre de soin Hegalaldia comptabilise une dizaine d'appels téléphoniques en plus des appels liés à ces accueils ce qui représente 45 minutes de communication entrante. Les responsables d’Hegalaldia nous informent que la problématique du Vautour fauve à Saint Engrâce est très préoccupante. En effet, cette association intervient dans les Gorges de Kakueta, pour récupérer des vautours fauves qui entrent en contact avec le public. Il leur faut bien 2h pour arriver à Kakueta, puis 1h de marche dans les gorges, puis 30 minutes de sensibilisation. Car Hegalaldia alerte le public sur ces dangers et informe sur la biologie du Vautour.... puis il faut de nouveau 2h de trajet pour rentrer au centre. Ensuite, pour un vautour, il faut beaucoup de viande, des médicaments.....toute une logistique pour l'amener jusqu'a l'envol.

 

Pour rentrer dans ses frais, l’association Hegalaldia nous confie qu’il faudrait que la communauté de commune de Soule finance Hegalaldia à hauteur de 4500€. Hegalaldia a décidé suite à son Assemblée Générale de ne plus intervenir sur les communes et communauté de communes qui ne participent pas financièrement à la prise en charge de leurs animaux.

 

            Nous, association souletine dont le siège social se trouve à Mauléon, demandons à la communauté de communes de produire son effort, au niveau qui est le sien, ni plus ni moins.

           

Notre maison d’édition dont la devise est de « Remettre l’humain au cœur de la nature et la nature au cœur de l’humain », s’associe de tout cœur à l’appel du centre de soin Hegalaldia. Nous ne pouvons pas imaginer que cette structure, après avoir produit autant d’efforts, disparaisse ainsi, alors même que nous avons de plus en plus besoin d’elle.

En espérant, Monsieur le Président de la communauté des communes Xiberoa, Mesdames et Messieurs les conseillers communautaires, que vous répondrez favorablement à cet appel.

En attendant, veuillez recevoir l’assurance de nos meilleurs sentiments.

 

                                   Cordialement

                                   Pour l’association le Président

                                   Etienne Hugues Boyer

 

 

 


Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 09:55

Nous avons décidé de sortir un logo « Fabriqué en Soule-Xiberoan eginik » pour revendiquer l’espace culturel et naturel qui est le nôtre. Mais évidemment il nous paraît essentiel de choisir des symboles qui représentent la Soule comme nous nous la représentons et la revendiquons à Astobelarra - Le Grand Chardon.
Nous avons récupéré le fameux blason souletin, mais nous l’avons détourné de son sens originel. Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a bien longtemps, l’ours était vénéré comme un Dieu dans toute l’Europe. L’Église qui n’aime pas la concurrence va le représenter comme un animal soumis, l’incarnation de nombreux vices, une créature du diable. Ridiculisé, il devient une bête de cirque et il est détrôné peu à peu au profit du lion. Le lion qui représenterait, lui, le courage, la force, la bravoure, la sagesse, la souveraineté ! Il est temps pour nous tous de nous réapproprier l’ensemble de notre héritage culturel et naturel…
Nous proposons à tous ceux qui se reconnaissent dans les idées sous-tendues par ce blason et que nous venons de développer, et qui produisent en Soule (que ce soient des disques, des produits fermiers, des livres, etc.) d’en disposer et de l’utiliser à leur convenance. Il est libre de droit.
 
Editions Astobelarra / Le Grand Chardon

 

XE-.jpg

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 12:18

Hier soir, à la médiathèque intercommunale du piémont oloronnais, a eu lieu la présentation de "Bonheur d'agir !" (ed. Astobelarra/Fischbacher) et "Moment d'agir !" (ed. Jouvence), les deux derniers livres de Martin Rieussec, ainsi que le vernissage de l'exposition des dessins de son illustrateur.

Un joli évènement en musique et slam (assuré par Alain Larribet et Nicolas Loustalot), auquel ont participé une bonne soixantaine de personnes, parmi lesquelles le maire d'Oloron Sainte Marie Bernard Uthurry.

Bravo à eux pour cette belle réussite!

 

alain-larribet-et-nicolas-loustalot

 

 

 

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 09:00

OLORON : Le livre de Pierre Gastéréguy sera étudié par les secondes ASSP du lycée du IV Septembre 1870.

 

 

seconde-ASSP-lycee-4-septembre-oloron-1.jpg« C’est notre best seller », se réjouit le président Etienne Boyer, au sujet de « Doux comme un mouton » le recueil de nouvelles de Pierre Gastéréguy. « Il a fait un carton tout l’été, et là, pour l’auteur comme pour nous, c’est une forme de consécration », renchérit Laurent Caudine, le coordinateur d’édition. « C’est la reconnaissance de la qualité de notre démarche ». C’est la bonne nouvelle de la rentrée pour la petite maison d’édition souletine Astobelarra - Le Grand Chardon : le livre de « Gasté » a été sélectionné par le lycée du IV septembre 1870 à Oloron Sainte-Marie et sera étudié par une classe de seconde ASSP (Accompagnement, Soins et Services à la Personne) !

Yves Herriou, le documentaliste de l’établissement professionnel explique : « Tout est parti de la Médiathèque du Piémont Oloronais, qui organise chaque année les journées de "la Confluence des cultures", créées pour valoriser le partage et l’échange entre régions. Le personnel de la structure nous a proposé de venir à la rencontre d’auteurs le 24 octobre prochain parmi lesquels Olivier Deck, Marie Ferranti, et Pierre Gastéréguy ».

 

Sous l’angle littéraire et social

 

Pierre Gastéréguy dédicaçait à Saint Esteben, le dimanche 7 octobre 2012, lors de la rando-litteraire organisée par la librairie de la Rue en Pente (Bayonne)Yves Herriou recherchait un texte plutôt littéraire et pas spécialement régionaliste. Ceux de Pierre Gastéréguy sont pile dans la thématique étudiée par les élèves du bac ASSP : « ils sont universels, car ils traitent des rapports à l’enfance et aux personnes âgées, ou des personnes isolées au fond de leur campagne, que ce soit en Soule ou ailleurs dans le monde. Au lycée, nous travaillons toute l’année sur le souvenir, la mémoire, via des évènements des ateliers ou des animations spécifiques, en collaboration avec des maisons de retraite et d’autres structures locales ».

Les douze nouvelles de Pierre seront parcourues en classe, mais le documentaliste et M. Bourlet, le professeur de français de la classe s’attarderont davantage sur quatre d’entre elles en particulier (« Le point d’ancrage », « La buxueada », « Ôte-toi de mon soleil », « la vie en rose » …) sous l’angle littéraire, mais aussi sous l’angle social. En effet, les jeunes vont partir en stage au cours de l’année, puis – pour certains –  iront travailler en maison de retraite plus tard. Il y a fort à parier qu’ils trouveront autant de matière dans ce recueil court et intense, que dans un manuel de classe plus didactique.

 

Respect et goût de la vie

 

seconde-ASSP-lycee-4-septembre-oloron-2.jpg« La Buxueada », par exemple, risque d’être  particulièrement apprécié, car c’est un texte qui montre que les personnes âgées ne sont pas qu’un corps à soigner, mais aussi des êtres humains qui veulent vivre avec plaisir et jusqu’au bout. « C’est important de parler de nos anciens sous cet angle là, plutôt que sous l’angle médical ou hygiénique. »

Yves compte bien lire certains textes à haute voix, car il sait combien il peut être agréable d’écouter quelqu’un raconter une histoire, lorsqu’on est cloué au lit.

Mais qu’en a pensé le documentaliste, au fond ? « Je me suis imprégné de ce livre. Mais je me suis aussi demandé comment le présenter aux élèves. Il y a des nouvelles assez dures, avec des personnages principaux qui meurent… Mais la vie, c’est aussi passer par des drames, pour savoir qui on est et ce qu’on fait sur terre. Ce livre nous permettra de mieux comprendre les processus qui mènent à l’isolement et à la vieillesse, de mieux saisir aussi les pulsions de mort qui parfois nous habitent et les souvenirs qui nous hantent, bref d’appréhender l’humain dans toute sa complexité ».

La classe de seconde ASSP, qui se déplacera à la médiathèque, pourra très bientôt échanger sur ces concepts avec l’auteur ; ce dernier se faisant une joie d’avoir pu les transmettre à la nouvelle génération au travers de son livre.

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Communiqués
commenter cet article

Google groupe

Google Groupes
Abonnement au groupe Le Grand Chardon
E-mail :
Visiter ce groupe

Recherche

CONTACT

Editions astobelarra / Le Grand Chardon

Centre Multiservices

BP 66

F- 64130 Mauléon Soule

 

Tel : 05 59 28 32 81

 

Courriel : astobelarra@gmail.com

Vous en avez de la pub qui peut apparaître sur ce blog ? Pour Firefox, allez dans le menu "outils" ---> puis ---> "Modules complémentaires" et téléchargez le module Adblock plus. Pour Safari, télécharger le module Safari Adblock à cette page : http://safari-adblock.softonic.fr/