Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 09:10
Nous sortirons bientôt notre sixième livre. Il s'agit de Wood'stown, un texte d'Alphonse Daudet illustré par Pierre Lahore originaire de Garindein.
Comme d'habitude, nous faisons circuler une souscription. Cette souscription nous permet de financer en douceur notre projet et nous permet également de privilégier la vente directe car notre structure est son propre et unique distributeur.
Vous pouvez télécharger la souscription sur ce blog


--> Souscription en français <--
--> Souscription en basque <--
Enfants, Alphonse Daudet  nous a fait rêver avec ses "Lettres de mon moulin".
La belle et grave histoire du meunier Cornille dénonçait déjà les ravages sur la société des gens humbles qui vivaient au plus près de la nature, d’un productivisme qui aujourd’hui menace notre survie sur la planète.
Et si le conte fantastique Wood'stown, lui aussi, venait nous apporter un message du déjà lointain 19ème siècle ? Qu'a-t-il  bien pu se passer dans la tête d'Alphonse Daudet pour illustrer ce morceau de la "civilisation" irrespectueuse, Wood’stown, chassé par une nature brusquement invincible et conquérante ?
Quoi qu’il en soit, ce texte résonne aujourd’hui d’une façon particulière.
En souffrant pour la forêt à la lecture de Wood'stown, en souhaitant qu'elle retrouve le territoire dont elle a été chassée, faut-il vraiment et en tout premier lieu, souffrir pour soi-même et souhaiter de toutes ses forces trouver sa propre place ou en reprendre possession, en harmonie avec le reste du monde vivant.

Après la « Lettre à l’éléphant » de  Romain Gary en 2007, et les Paroles du chef Seattle en 2008 les éditions « Le Grand Chardon-Astobelarra » publient ce texte en édition bilingue Euskara-Français.
A chaque lecteur ou lectrice de savoir s’il ou elle veut aider l’association en participant à la souscription de ce livre magnifiquement illustré par Pierre Lahore.

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Collection LittéNature
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 08:07

« Seattle buruzagiaren hitzak » Sealt indiano buruzagiak, hobekiago ezaguna, "Seattle »izenarekin eta Duwanich tributik datorrena, omen ditu erran suhurtasuneko abotsak. Hunek hitzaldi hori egin du 1854 inguruan Estatu Batuetako lehendakariaren aurka joaiteko bere herriaren lurra erostea proposatu ziolako. Smith deitzen den mediku batek hitzaldia entzun du omen biltzar tribalean. Biltzar horrek indiano tratuak prestatu behar zituen. Aldiz, textu hau amerikako indianoen arimaren jarioa dela segur izaiten ahal gira. Naturarekin erlazio azkarra dute eta elgartze horrek indarraz egarrin den gizon xuriaren haserrea ekarri du baita ere ezgutzen ditugun sarraskiak. XXI garren mendearen hastapenean, funtesezkoa iduritu zaigu erranaldi horien zabaltzea. Liburuaren argazkia ez da iraunkorra.


Segida baten emaiteko “Elefanteari gutuna” argitarazteari 2007an, “Le Grand Chardon- Astobelarra” argitaraldiek, textu hau argitarazten dute bi hizkuntzetan, Euskaraz eta Frantsesez. Irakurtzaile bakoitzak badaki nahi duenez edo ez elkarte hori lagundu, Gonzalo Etxebarriak apaindu duen liburuaren suskripzioari parte hartuz.

---------------------------------------

Izenaren emaiteko

Izenaren emaiteko Paper batean; igor ezarzkizu zuen izena , deitura eta zuen helbidea. Igor ezarzkizu papera eta zuen txekea " Le Grand Chardon-Astobelarra" izenean, helbide honetarat :
Le Grand Chardon-Astobelarra. Pastou etxea.64130 Mitikile.

- "Seattle buruzagien erranaldiak" liburuak 4euro balio du eta 2 euro postarendako.(Prezio hau irailaren 30arte balio du. Ondotik 5euro balioko du liburu dendetan).
- Elkartea laguntzen ahal duzue 5euro edo gehiago pagatuz.

Txekea bankuan emana izanen da liburua igorri eta gero.

- Suskripzioa PDF tamainan telekargatzen ahal duzue inprimatzeko eta postaz igortzeko.

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Collection LittéNature
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 09:02
« Quand à l’homme lion succède l’homme ver
Et quand le tomawak succède au revolver
».
Victor Hugo.


Le texte « Les paroles du Chef Seattle » n’est pas un inédit.
Dès 197O, de nombreuses associations de défense de la nature, de nombreux journaux s’en sont fait l’écho.
En Décembre 1976, il était présenté comme l’un des textes fondateurs du combat pour l’écologie, puisque publié dans le bulletin de l’Association pour la Déclaration de Berne « Vers un développement solidaire. »
En 1991, les Verts du Pays Basque le faisaient traduire en Euskara afin de le publier en version bilingue sous forme de supplément à leur journal « Iguzki Lore ».
Ses paroles de sagesse planétaire sont attribuées au Chef indien Sealth, plus connu sous le nom de  Seattle, de la tribu des Duwamish .Celui-ci l’aurait prononcé aux alentours de 1854 afin d’opposer une fin de non-recevoir au Président Pierce des Etats Unis qui lui proposait d’acheter la terre de son peuple. On raconte qu’un certain Docteur Smith prit note de ce discours lors de l’Assemblée tribale de 1854 qui devait préparer les traités indiens.
Nous devons à la vérité de dire qu’aucune certitude historique n’existe à ce sujet. Seattle, orateur né comme nombre d’autres chefs de tribus indiennes, a-t-il vraiment prononcé ce discours d’une traite ? Ou bien s’agit-il d’un assemblage d’extraits de ses nombreux discours ? Ou bien encore, des morceaux choisis parmi les paroles de plusieurs chefs indiens se trouvent-ils ici réunis ?
Chacune de ces hypothèses possède ses farouches défenseurs. Je ne prendrai position pour aucune.
Ce dont nous pouvons nous déclarer certains, c’est que ce texte est bien l’émanation de l’âme des peuples indiens d’Amérique. Leur rapport fusionnel avec la nature a attiré sur eux la hargne de l’homme blanc avide de puissance  et donc l’ethnocide et l’écocide que l’on sait.
En ce début de 21ème siècle, il nous a semblé important de participer à la diffusion de ces paroles.
Dans notre civilisation occidentale aussi, dès le début du 19ème siècle, des voix, chez les scientifiques, mais aussi et peut-être surtout chez les poètes, les écrivains, les artistes en général,  se sont élevées pour mettre en garde l’être humain contre sa propension à mépriser et anéantir le reste du monde vivant. C’est peu dire qu’elles ont été bien peu écoutées.  Aujourd’hui, même s’ils ne sont pas vraiment suivis par les actes, les discours alarmistes sur l’  « environnement » sont légion, même chez les politiciens. « La maison brûle, le climat se dérègle, les cancers se multiplient, l’eau va manquer, l’humanité va disparaître dans des secousses abominables » ----
Discours d’angoisse, discours de peur, discours d’égoïsme et d’anthropocentrisme d’où la l’amour, l’émerveillement, la générosité, la joie, la jubilation,  sont désespérément absents, discours qui pourraient bien, si l’on n’y prend pas garde, déboucher sur ce que l’on pourrait appeler l’ « écofascisme ». Ce serait justement la négation même de l’amour de la vie, donc de la vie.
Pourtant, comme l’écrit l’écologiste américain Ian Mac Millan « Ce qui compte vraiment dans la sauvegarde des Condors et de leurs congénères, ce n’est pas tant que nous ayons besoin des Condors, c’est que nous avons besoin de développer les qualités humaines qui sont nécessaires pour les sauver, car ce sont celles-là qu’il nous faut pour nous sauver nous-mêmes. ».

C’est bien cela qu’il faut entendre dans les paroles du Chef Seattle.
C’est bien   là que se trouve l’âme du combat mené par les écologistes.
Et sans cette dimension là, les éditions du Grand Chardon n’ont pas de raison d’être.

Jenofa Cuisset.
Editions « Le Grand Chardon – Astobelarra ».
-----------------------------------------------------------------------
L'ouvrage "Paroles du chef Seattle" paraitra courant octobre. Vous pouvez obtenir le livre en téléchargeant les bons de souscription :


Repost 0
Published by Astobelarra - dans Collection LittéNature
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 14:59
« PAROLES DU CHEF SEATTLE »

LANCEMENT DE LA SOUSCRIPTION


Dès 1976, le texte « Les paroles du Chef Seattle », était présenté comme l’un des textes fondateurs du combat pour l’écologie.
Ces paroles de sagesse planétaire sont attribuées au Chef indien Sealth, plus connu sous le nom de Seattle, de la tribu des Duwamish . Celui-ci les aurait prononcées aux alentours de 1854 afin d’opposer une fin de non-recevoir au Président des Etats Unis qui lui proposait d’acheter la terre de son peuple. On raconte qu’un certain Docteur Smith prit note de ce discours lors de l’Assemblée tribale de 1854 qui devait préparer les traités indiens.
Ce texte est l’émanation de l’âme des peuples indiens d’Amérique. Leur rapport fusionnel avec la nature a attiré sur eux la hargne de l’homme blanc avide de puissance  et donc l’ethnocide et l’écocide que l’on sait.
En ce début de 21ème siècle, il nous a semblé important de participer à la diffusion de ces paroles.




La couverture n’est pas contractuelle


Pour faire suite à la parution de « Lettre à l’éléphant » de  Romain Gary en 2007, les éditions « Le Grand Chardon-Astobelarra » publient ce texte en édition bilingue Euskara-Français.
A chaque lecteur ou lectrice de savoir s’il ou elle veut aider l’association en participant à la souscription de ce livre magnifiquement illustré par Gonzalo Etxebarria.

POUR SOUSCRIRE

Sur papier libre envoyer vos nom, prénom et l'adresse postale à laquelle vous souhaitez recevoir le livre. Envoyer le papier et votre chèque à l'ordre de : Le Grand Chardon-Astobelarra à l'adresse ci-dessous :

Le Grand Chardon Astobelarra Maison Pastou F-64130 Moncayolle

  • - Le livre "paroles du chef Seattle" est à vendre au prix de 4 € l’unité + 2 € de frais d’envoi. (Tarif valable jusqu’au 30 septembre, date de parution du livre en librairie où il sera vendu au prix public de 5 €)
  • - Vous pouvez adhèrer à l’association et verser 5 € ou plus
Le chèque ne sera déposé en banque qu’après l’expédition du livre

Vous pouvez aussi télécharger la souscription au format PDF pour l'imprimer et l'envoyer par la poste

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Collection LittéNature
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 14:46
undefinedEn 1956, Romain Gary obtenait le Prix Goncourt pour un roman visionnaire, écologiste avant la lettre  « Les Racines du Ciel » . L’éléphant a toujours été pour lui le symbole pacifique et gigantesque d’une nature primitive sans laquelle l’Homme, ne rencontrant plus que lui-même, s’étiolera. Dans l’esprit de Romain Gary, ce qui est bon pour l’éléphant l’est aussi pour l’être humain.

Dans la « Lettre à l’éléphant », parue en Mars 1968 dans le Figaro Littéraire, l’auteur redit avec force et de manière encore plus pressante à quel point sont liés dans cette société technicienne les droits de l’être humain et le droit à la vie de ce grand mammifère.
Aujourd’hui, plus que jamais, le cri de Romain Gary doit nous toucher et nous faire réfléchir, nous, Pyrénéens, au comportement que nous avons envers l’Ours et d’autres animaux qui semblent parfois superflus à l’ère des téléphones portables et des ordinateurs.

« Dans un monde entièrement fait pour l’Homme, il se pourrait bien qu’il n’y eût pas non plus place pour l’Homme »----, Si la « Lettre à l’éléphant » ne résonne pas en nous et ne nous pousse pas à réagir dans l’émerveillement et l’Amour, nous risquons fort de nous perdre corps et âme.

L’association « Le Grand Chardon-Astobelarra » publie ce texte de Romain Gary en édition bilingue Euskara-Français, après l’avoir fait traduire dans la langue de Bernat Etxepare. A chaque lecteur ou lectrice d’en tirer les conclusions qui lui sont propres.
A chaque lecteur ou lectrice également de savoir s’il ou elle veut aider l’association en participant à la souscription de ce livre magnifiquement illustré par Laure Gomez, une jeune et talentueuse illustratrice Souletine.

La Lettre à l’éléphant sera le premier ouvrage d’une collection que nous espérons riche et longue.
Repost 0
Published by Astobelarra - dans Collection LittéNature
commenter cet article

Google groupe

Google Groupes
Abonnement au groupe Le Grand Chardon
E-mail :
Visiter ce groupe

Recherche

CONTACT

Editions astobelarra / Le Grand Chardon

Centre Multiservices

BP 66

F- 64130 Mauléon Soule

 

Tel : 05 59 28 32 81

 

Courriel : astobelarra@gmail.com

Vous en avez de la pub qui peut apparaître sur ce blog ? Pour Firefox, allez dans le menu "outils" ---> puis ---> "Modules complémentaires" et téléchargez le module Adblock plus. Pour Safari, télécharger le module Safari Adblock à cette page : http://safari-adblock.softonic.fr/