Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 16:53

Disponible dans quelques jours... Commandez le livre ici

couverture-copie-3.jpgD

Depuis le moment où nous t'avons sollicité pour nous écrire quelque chose et le moment où tu as terminé le livre, il s'est passé très peu de temps... Apparemment ça devait sortir non ?

 

Il s'agit d'une synchronicité ou coïncidence signifiante. La demande d'Astobelarra a été  formulée dans la période tourmentée de mon opposition à la corrida en tant qu'élue (accompagnée de deux collègues écolos). Et pourtant, depuis mon arrivée à Dax, je m'étais bien promis de ne rien écrire sur ce sujet car je n'avais (pensais-je) rien de plus à en dire... Le déclic premier a été l'intérêt porté par les gens de la FLAC (Thierry Hély le porte-parole, le psychiatre Jean-Paul Richier, le psychologue Joël Lequesne et le professeur Hubert Montagner) à mon premier article repris dans le livre. Mais  comme tu le dis, ça devait sortir, et la rencontre de la demande avec ce qui était en gestation a abouti au résultat que l'on sait.

Au premier abord, la demande m'a paru difficile à réaliser, et ensuite j'ai été portée par ma créativité, la structure s'est vite mise en place dans ma tête, m'empêchant de dormir, comme toujours en période « active ». Je n'avais pas idée d'un temps précis pour écrire ce genre de livre, les idées et les mots ont jailli au bon moment. A la fin, j'ai eu l'impression d'avoir couru un marathon. J'étais aussi stimulée par l'actualité des manifestations nombreuses de 2013 partout dans le Sud et par les événements dacquois où les trois élus écolos ont été mis à rude épreuve...

Plus profondément, ce livre permet d'évoquer le symbolisme du sacrifice du taureau et de revenir sur les civilisations de l'antiquité. Mémoires que nous portons souvent à notre insu. L'occasion m'est aussi donnée de tenter une approche psychologique des partisans souvent passionnés de cette « tradition » et d'aborder le sujet de la protection des enfants et des jeunes.

 

Alors qu'il y a pléthore de livre sur la corrida, il y a très peu de livres "anti"... Comment expliques-tu cela ?

 

J'ai du mal à l'expliquer... Il semblerait que la corrida exerce une certaine fascination sur quelques intellectuels et sur les médias entourant les publications.  Se positionner comme anti c'est tout de même se poser des questions sur ce qui se joue de pervers en l'homme qui assiste ou participe au spectacle tronqué de la corrida, c'est entrer en empathie avec l'animal, refuser la mise en scène de la torture et de la mort, c'est avoir une conscience morale, un sens de l'éthique.

Reste à savoir également si les livres sur la corrida se vendent bien...

 

Tu parles d’ « entrer en empathie » avec l’animal, d’éthique… N’est-ce pas là justement là le problème de l’humain aujourd’hui avec la corrida, les élevages industriels d’animaux d’élevage ou la disparition des espèces sauvages et celle de leur territoire ?

 

Est-ce qu'un jour les hommes ont eu davantage de respect pour l'animal qu'aujourd'hui ? Difficile à affirmer. Dans mon enfance, j'ai eu l'occasion à deux reprises de constater le peu d'empathie envers l'animal qu'on va tuer... J'ai vu des chiens attachés à la niche dans des cours de ferme à qui l'on ne portait pas le moindre intérêt, ils étaient là pour garder. Les tueries de cochon ne m'ont jamais paru ressembler à des fêtes, et pourtant, elles l'étaient, le sont encore, pour certaines personnes...

La possibilité de consommer s'est développée (et donc les élevages pour satisfaire les demandes à moindre coût)... Mais peut-on prétendre qu'autrefois, en des temps plus anciens, les hommes étaient plus empathiques, moins égoïstes, plus solidaires et respectueux du vivant ? Les guerres, l'envie, les crimes ont toujours fait partie du décor. Le déploiement des moyens de locomotion a permis aux hommes de se rendre en territoires sauvages, là encore, pour répondre à leur besoin de puissance, ramener des animaux pour le gain ou les chasser pour compenser leur complexe d'infériorité. L'appât du gain se passe de conscience morale et les hommes n'hésitent pas à détruire les territoires convoités. C'est quand même l'histoire de l'humanité, les conquêtes !

Je pense que l'empathie s'apprend pendant l'enfance, au sein de la famille, ou auprès d'une personne qui transmet le respect du vivant et sert d'exemple.

Si l'on porte en soi l'histoire familiale et celle de l'humanité, pour autant, je ne pense pas que le nourrisson porte les gènes de la tauromachie (gènes de l'envie de se mesurer au taureau pour le tuer), comme d'aucuns voudraient nous le faire croire. Mais pour s'intéresser ou « réclamer » d'entrer à l'école taurine, par exemple, encore faut-il avoir subi très tôt des influences parentales et environnementales !

Partager cet article

Repost 0
Published by Astobelarra - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Google groupe

Google Groupes
Abonnement au groupe Le Grand Chardon
E-mail :
Visiter ce groupe

Recherche

CONTACT

Editions astobelarra / Le Grand Chardon

Centre Multiservices

BP 66

F- 64130 Mauléon Soule

 

Tel : 05 59 28 32 81

 

Courriel : astobelarra@gmail.com

Vous en avez de la pub qui peut apparaître sur ce blog ? Pour Firefox, allez dans le menu "outils" ---> puis ---> "Modules complémentaires" et téléchargez le module Adblock plus. Pour Safari, télécharger le module Safari Adblock à cette page : http://safari-adblock.softonic.fr/